En quoi le son d’une platine vinyle est différent ?

La platine vinyle n’a jamais été aussi apprécié qu’à ce jour. On se demande bien pour quelle raison, mais les adeptes de cet appareil parlent d’une particularité nulle part ailleurs : le son qu’il émet.

Le son de la platine vinyle : une exception !

La platine vinyle est appréciée jusqu’ici, grâce à la transcription fidèle du son qu’elle procure à tous ces utilisateurs. Il s’agit d’une exception inédite qui se caractérise par :

  • Une compression de haut niveau

La compression utilisée sur le vinyle permet d’avoir un signal finement audible. La dynamique du vinyle est savamment limitée afin d’avoir un son soigné et agréable à écouter. Le mastering du vinyle est réalisé à des proportions beaucoup plus basses, garantissant ainsi une plus grande sensibilité sonore.

  • Absence d’échantillonnage

L’absence d’échantillonnage du vinyle vous permet d’avoir une bande passante presque illimitée. Ce support analogique, puisqu’il n’a pas de bornes sur sa plage de fréquences, permet d’avoir une phase linéaire pouvant atteindre les 30 à 50 kHz. Ce qui vous donne l’opportunité d’écouter tous les détails du craquement, de l’acoustique ou encore souffle du studio d’enregistrement ou de prise de son. On parle de chaleur du vinyle à ce niveau.

  • Un son plus doux

Le son de la platine vinyle est plus doux, en plus d’être chaleureux. Cette douceur peut aisément s’expliquer en théorie et même en pratique.

Profiter du son de la platine vinyle : quel matériel avoir ?

Pour avoir un son plutôt parfait à l’audition, il ne vous faut pas seulement avoir la platine et le disque vinyle. Il vous faut un matériel adéquat composé de :

  • Une platine vinyle : qui peut être manuelle, automatique, direct…ou semi-automatique ;
  • Une cellule de lecture : qui peut être soit à bobine mobile, soit à aimant mobile ;
  • Un préamplificateur RIAA.

Ce matériel est indispensable pour la restitution du son d’origine tel qu’enregistré au studio.

Le son de la platine vinyle est encore largement différent de celui du CD ou des MP3. La finesse et la qualité du son de l’analogie prennent le dessus sur celui du numérique, malgré ses énormes progrès.

Lire aussi cet article.

consang